Aborder une femme dans la rue

Aborder une fille dans la rue (Etape 2)

Aborder une fille dans la rue (Etape 2)
Notez cet article

Bonjours chers lecteurs, J’espère que vous avez profité de la phrase d’approche que je vous ai proposé. Les plus téméraires l’on fait, j’en ai eu des nouvelles et je vous en félicite aussi si vous l’avez testé.

Mais comme je ne vous avais pas donné la suite, vous avez sans doute, tournée les talons après la réponse de la femme en question, ou d’autres ont plutôt préférés de se tourner les pouces et rester bien loin des femmes. Dans tous les cas, partir pendant l’approche nous appelons cela « s’éjecter ». Vous saurez comment l’interpréter si je me trouve à l’utiliser. Lisez bien ce qui suit : Vous approchez une femme, elle est emballée de répondre, vous partez plein gaz…mais hop… la question s’use…et c’est la panne sèche ; Vous êtes devant elle, qui manifestement, est mal à l’aise parce que vous restez là… elle se demande ce qu’elle doit dire, ce qu’elle doit faire.

Sous le coup de la pression elle se retournera pour vaquer à ses occupations ou sort un de ces fameux … »c’est tout? » pendant que vous êtes encore dans votre tête à chercher quoi dire. Quoi dire ensuite, car ce n’est pas vrai que vous pouvez parler de tout et de rien. Certaine filles vont accepter de ne pas en faire de cas, mais généralement, celles qui vous intéresses ne se gênerons pas pour vous remettre à votre place…

Pour gagner de la fluidité, vous devez enchaîner sur une histoire en rapport à votre question d’opinion ! Donc, si vous demandez l’avis sur un truc, vous devez trouver un lien qui rattache votre question d’opinion à une histoire que vous conterez. Il n’est pas toujours évident de trouver un lien, c’est pourquoi il existe une formule magique qui vous permet facilement de sauter du coq à l’âne. c’est : « Je ne sais pas pourquoi mais ça me rappel quelque chose » ou « Je ne sais pas pourquoi, ça me fait penser à quelque chose ». Ensuite vous pouvez enchaîner sur votre histoire. Je n’élaborerai pas beaucoup sur l’histoire ici.

Cependant, l’histoire, pour connaître sa qualité, testez la sur vos amis et vos amies. En Pratique, une bonne histoire est aussi drôle pour les hommes que pour les femmes. Personnellement quand j’en test une, et qu’elle ne soulève pas les émotions, le rires ou autres, comme je m’en attends, alors je ne l’utilise pas. Je la transforme ou je la jette, et ce, même si je la trouve stimulante. Après l’histoire, peut-on parler de tout et de rien ? Pas encore, si vous voulez jouer prudemment vous allez faire attention à la prochaine étape que je vous livre dans mon prochain message.

Related posts

Comment aborder une femme dans la rue ? (étape 5)

Comment aborder une inconnue dans la rue ? (etape 3)

Comment aborder une femme dans la rue (etape 1)

Aborder une fille dans la rue (etape 4)